vendredi 13 octobre 2017

Triste anniversaire , et si peu de mémoire ....

Le 12 octobre 1940, il y a 77 ans, les nazis  décident de regrouper les juifs et les enfermer dans les ghettos.


Le 12 octobre 1940, jour de la fête du Yom Kippour, Varsovie deviens le plus grand ghetto juif d ' Europe.

Tous les juifs de la ville ( environ 350 000), doivent s'installer dans la zone délimitée par les Allemands.
 Le ghetto sera bientôt entouré d'un mur de trois mètres de haut, surmonté de bris de verre et de barbelés.Les conditions de vie dans le ghetto sont inhumaines. La mort est courante.En été 1942, commence le " repeuplement vers l'Est ". Les juifs sont déportés vers le camp de Treblinka , à 80 km au nord est de Varsovie.
L ' organisation juive de combat comprend 600 à 700 insurgés .Le combat est sans espoir ....  " Nous ne voulons pas sauver notre vie. Personne ne sortira vivant d'ici.  Nous   voulons sauver la dignité humaine ". 


Voilà qui me laisse bien perplexe ....


Ne JAMAIS oublier !!!  Tel a été le souhait, la supplique, de chacune et chacune de ceux qui ont souffert de cette guerre. Juifs, Tziganes, gens de couleur, homosexuels, résistants, communistes, soldats, quelque soit leur nationalité !!!! Et pourtant, aujourd’hui , 12 octobre 2017, que voit-on dans la presse ? Quels sont les échos des associations d' aide aux gens qui fuient les guerres et la misère, de quelque pays que ce soit ???? 


A Calais , cet été, les associations ont étés harcelées par les forces de l'ordre : Des citernes d' eau potables vidées sur le bas coté de la route. Des PV pour tout et n' importe quoi, même pour manque de produit à vitre dans les réservoirs des camions(!) , et ce pour des sommes incroyables afin de décourager les bénévoles .-A Calais , certains policiers " zélés " mélangent de la lacrymogène à l' eau que les bénévoles rapportent .... -L’ONG évoque aussi la confiscation de sacs de couchage, couvertures ou vêtements.Le ministre de l’intérieur souhaite que les demandeurs d’asile puissent être réexpédiés vers un « pays tiers sûr », hors de l’Union européenne, sans que leur dossier n’ait été étudié par la France.


 http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/10/07/le-projet-de-loi-de-gerard-collomb-ouvre-une-breche-dans-le-droit-d-asile_5197562_3224.html


Avons nous progressé dans notre Humanité ? Alors certains me diront que je fais un parallèle exagéré entre les juifs des ghettos et les migrants dans les camps français ...





Trop petit pour accueillir tous les Juifs de Varsovie et des villages environnants (40 % de la population sur 8 % de la superficie, une densité de population de sept personnes par pièce au début du ghetto), Il est mal, ou presque pas approvisionné en nourriture et combustible .

La misère y est criante, elle est causée par la faim, mais aussi par des épidémies de typhus et de tuberculose. 
Une charrette passe ramasser les corps, retrouvés dans la rue, qui sont comptés puis enterrés dans une fosse commune. Au début de l'année 1942, on compte une naissance pour 45 décès .


Pendant huit semaines, entre 6 000 et 8 000 personnes sont déportées tous les jours. Les rafles se font de jour comme de nuit, aussi bien dans les habitations que dans les usines, où il est plus facile d'arrêter les Juifs. 

L' organisation juive de combat naît au cœur de la grande déportation de juillet 1942. C'est la principale organisation de résistance juive.
Elle se manifeste une première fois le 18 janvier 1943.
Le soulèvement commence le 19 avril 1943, veille de Pessa'h ( Pâques juive ), en réponse à la dernière grande rafle organisé par les nazis . 
Destinée à liquider les 40 à 50 000 juifs restants dans le ghetto.



 Depuis 1999, les archives du ghetto de Varsovie sont classées par l'Unesco sur la Liste Mémoire du monde, qui recense les documents du patrimoine documentaire d'intérêt universel, dans le but d'assurer leur protection.
 ( source Wikipédia).







A Metz, le camp de réfugiés compte 280 personnes selon la préfecture, et plus de 700 selon les bénévoles qui y assurent une présence quotidienne. Les tentes et la nourriture sont essentiellement fournies par les collectifs d'aide, qui dénoncent aujourd'hui une situation intenable.

 Les bénévoles ne savent plus ou trouver des abris pour les réfugiés qui arrivent chaque jour.

Ce camp abrite essentiellement des demandeurs d' asile . Ils sont au moins 400 à tenter de survivre sur ce parking équipé de quelques sanitaires et complètement grillagé. 


 " Rien n'est prévu, pas de distribution alimentaire, pas de quoi s'abriter, rien, à part quelques tickets pour aller acheter un tout petit peu de nourriture au supermarché et un plan pour arriver jusqu'ici. Les tentes, le gros de la nourriture, les vêtements, l'aide juridique... tout est fourni par des bénévoles qui sont à bout !" 
Eric Graff, membre du collectif mosellan contre la misère.


 Le parking grillagé comprend un coin cuisine, quatre douches et quatre toilettes. La promiscuité y est telle qu'elles ne sont pas praticables, notamment pour les enfants qui souffrent souvent de constipation.

 Des cas de gale  ont été recensés, des poux,  et autres maladies liées à l'insalubrité sont le lot commun du camp.
 "C'est lamentable", se désole Sandrine Worms, une autre bénévole du collectif mosellan contre la misère.


La mairie renvoie vers la préfecture de Moselle. 
La préfecture répond qu'elle a réquisitionné ADOMA, société qui gère surtout des foyers de jeunes travailleurs migrants pour assurer celle du camp.
 Adoma a de son côté employé une entreprise de sécurité pour filtrer les entrées et sorties des bénévoles… et des journalistes.
 Les collectifs ont été sommés fin juin par Adoma de signer une convention, "uniquement pour les  associations qui étaient sur la liste établie par Adoma, alors que nous, nous sommes simplement des bénévoles. 
Du coup ça dépend des jours, parfois on nous laisse entrer, parfois non, et les distributions se font sur le trottoir," explique Eric Graff.


Calais :






Tous le monde en a entendu parler .... Calais , "sa jungle ", les grillages, la police ... et le ministre de l intérieur ... Gérard Collomb .


Les distributions de repas interdites .

Les accès à l' eau potable refusé !!!


 Human Rights Watch, organisation non gouvernementale internationale de défense des droits de l’homme, a publié ce mercredi un rapport de 47 pages sur la situation des migrants à Calais.

Ce rapport ,intitulé «  «C’est comme vivre en enfer»  recense:
- les abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes  
- témoigne de violences policières commises notamment par les CRS qui «  ont recours à du gaz poivre sur des migrants alors qu’ils sont endormis ou dans d’autres situations où ils ne représentent aucune menace                     
Le gaz poivre, utilisé de manière «  routinière, cause une cécité temporaire, de fortes douleurs oculaires et des difficultés respiratoires, qui durent en général de 30 à 40 minutes  », souligne le rapport.


-A Calais , les mêmes personnes , fortes de leurs uniformes , confisquent les couvertures des gens qui n' ont déjà pas de toit ...



-A Calais, cette semaine, les forces de l' ordre ont confisqué les CHAUSSURES des migrants ....




 Lorsque les policiers détruisent ou confisquent les couvertures des migrants, leurs chaussures ou encore leur nourriture, non seulement ils rabaissent leur profession, mais ils portent atteinte à des personnes, dont ils ont juré de défendre les droits.  »


 Le 10 octobre Benoît Hamon dénonçait sur son compte tweeter:

 " une nouvelle trahison de l' engagement historique et philosophique de la France en faveur des droits fondamentaux de l' Homme. "


 Le texte, écrit par le Ministère de l’Intérieur, intègre un article qui offre à l’Office français des réfugiés et des apatrides (OFPRA), l’instance qui gère la demande d’asile, « la faculté » de juger « irrecevable » un dossier lorsque « le demandeur peut être réadmis dans un pays tiers sûr qui présente, en ce qui le concerne, les garanties » suffisantes. Bref, un étranger qui aura traversé un pays qui ne refoule pas, qui respecte les droits de l’homme et où il aurait pu demander l’asile, pourra dire adieu à la protection du pays de la Déclaration des droits de l’homme et se verra renvoyé hors de l’Europe, puisque ce concept de pays tiers sûr concerne des terres qui ne font pas partie de l’Union européenne.


77 ans après l' horreur des camps , l' humiliation , la persécution de personnes n'ayant pour seul tort que de ne pas être " désirables" pour d'autres ,  77 ans après , qu'avons nous retenu ? 

Je ne crois pas. A  travers de fausses excuses, ou de préoccupations bien ridicules, nous fermons les yeux, nous refusons de voir qu' il n'y a pas de justifications à la manière dont nous laissons le gouvernement traiter des gens qui viennent nous demander de l'aide ....


Je réponds que j'espère vraiment dramatiser . Mais rien ne me fait penser que les choses vont s' arranger. Que les choses débutent toujours par des choses " acceptables " , voire même "justifiables", comme la nouvelle loi anti-terroriste , qui détruit l'état de droit, sous couvert de protection de la population ...

La encore, nous laissons l' Etat, et non plus les juges, décider de qui est soupçonné et qui est " fiable". Nous avons laissé le président décider que certaines personnes , à cause de leurs origines, de leur couleur ou leur religion, perdaient tous leurs droits les plus élémentaires ... sans même qu' il y ait la moindre preuve contre eux , pour minimum 6 mois ...


dimanche 30 juillet 2017

Merci d' être la, Benoit !

Me revoilà derrière cet écran, avec toutes ces choses sur le cœur, dans l’esprit ...
Désillusions ? Non. 
Je ne m’attendais vraiment pas à quoi que ce soit de positif venant de la tête sur gonflée du président ou de son gouvernement en état de léthargie permanente  ...


Colères ? Déceptions ?
Oui !!!
Comme je l’ai  écrit, je ne m’attendais à aucun cadeau, à aucune main tendue vers les plus faibles de la part de ces gens, mais je ne m’attendais pas non plus à une telle avalanche de mépris, de violence !
Je n’imaginais pas non plus que celui pour qui j’ai voté au second tour pour éviter le fascisme assumé du FN, se montre aussi insensible, aussi peu humain envers des gens qui ont vécu déjà tellement de misère !
 Migrants à Calais ....

 Réfugiés sur les bords de la Méditerranée...




Un président méprisant les soldats au travers de leur chef, humilié publiquement,
 Imbu de sa personne au point de ne même pas sentir l’animosité qui grandit autour de lui.


Qui joue à se déguiser, prenant tantôt le rôle du marin, tantôt celui d’un aviateur, et peut être pire encore, s’affichant avec des stars du showbiz américain quand il ne daigne pas recevoir le porte parole des policiers de son pays, pourtant au bout du rouleau ...






Des migrants gazés à la lacrymogène, leur eau souillée avec le même produit, pour les empêcher de boire ....
Des bénévoles aux grands cœurs harcelés, verbalisés, parfois bousculés ou même frappés par les forces de l’ordre ...


 Des observatoires des Droits de L’Homme qui dénoncent la France pour sa manière de traiter ces gens ...
 Rapport désastreux de HRW sur la manière dont sont traités les migrants





Un président totalement indifférent aux pétitions et appels à la clémence pour Cédric Herrou, encore une fois mis en examen pour avoir aider des réfugiés ...
 Je me rappelle ta visite, Benoit, auprès de cet autre grand monsieur, ta bienveillance , ta volonté 









 Parfois j’ai peur de l’avenir ! 
Le mien, celui de mes enfants surtout !!!

Toute la responsabilité qui nous incombe de faire des efforts qu’ 'il nous faut accepter pour enrayer les dégâts que nous faisons à notre terre, tout a été renié, remis à plus tard ...l’argent d' abord !








 J’ai toujours eu peur, aussi des gens remplis de colères et de haine.
Ceux qui prônent le rejet, les replis. 
Ceux qui ne se sentent vivre qu’en rabaissant les autres.




 Cette citation de Lamartine me suis depuis toute jeune:

" Je suis de la couleur de ceux qu' on persécute, 
Sans aimer, sans haïr les drapeaux différents,
Partout ou l' homme souffre il me voit dans ses rangs.
Plus une race humaine est vaincue et flétrie,
Plus elle m' est sacrée et devient ma patrie . "



J’avais déjà peur sous Sarkozy, avec ses envies de donner des " coups de Karcher " dans les cités.
J’ai frôlé le malaise, quand Hollande, Valls, ont parlé de " déchéance de nationalité " !
Heureusement, quelques courageux résistants ont barré la route à cette ignoble idée de diviser en deux les français. MERCI ;)

En te découvrant, en écoutant tes paroles emplies d’humanisme, d’amour des autres, de respect ... mes peurs se sont apaisées.
Enfin, un homme osait dire qu’il n’était pas de devoir plus grand que celui de tendre la main  à celui qui en a besoin ...


MERCI ! 



Et puis cette manière que tu as de voir et de nous faire voir la lutte, le combat, long et difficile, qui nous attend, comme une chance, une belle manière de  donner un sens à nos vies !


D' ailleurs , pour cela aussi , MERCI !


J’ai jusqu' ici vécu une vie d’épouse et de mère. Avec toujours en tête cette envie de me rendre utile, aux autres, à la société ...et le regret de n’avoir ni les diplômes, ni une structure près de chez moi dans laquelle apporter ma contribution.



Tu m’as donné l’envie, de me battre, de partager tes idées et la bienveillance que tu as semée, MERCI !




Je suis écœurée  de voir ce qui se passe dans notre pays ... 
Il était si grand, la République en marche le rend tout petit.


 Les pays qui observent ce que fait le berceau des droits de l’Homme, voient la France montrée du doigt, rappelée à l’ordre pour la dérive de l état d’urgence...




 L’Assemblée Nationale, celle ou ont parlé Robespierre, Jaurès, Simone Veil, et tellement d’hommes et de femmes passionnés, qui avaient à cœur de convaincre le plus grand nombre du bien fondé des textes qu’ils y défendaient, réduite à un cirque !!! 







Quelle image ! Quelle honte !
 Comment peut on rentrer dans un lieu pareil , chargé de temps d' Histoire , de l' âme de toutes ces personnes exceptionnelles , et se dire que l 'on est réduit au silence par un président qui impose le silence dans cet endroit ou , certains soirs , doivent encore raisonner les paroles des Grands de ce pays , de ceux qui ont fait de la France un grand pays!

Cet endroit ou toi même, tu as résisté à ce qui te semblait injuste, ou tu es intervenu pour défendre tes idées, tes propositions ....









Alors je pense à tes mots, j’écoute et réécoute  les paroles de tes meetings ...
Les larmes, très vite me montent aux yeux.
Elles s’échappent, parfois discrètes, ou en flot continu ...
Il y  a bien des fois ou j’ai le cœur gros, en pensant à cette merveilleuse personne que tu es.
A cette chance que nous avons de t’avoir.



Ta simple présence, un tweet, une apparition à la radio, une interview dans un journal, tes mots suffisent à me rassurer.





Du haut de mes 38 ans, j ai parfois, je l’avoue, envie de mettre ma main dans la tienne, comme cette petite fille, lors de ta visite à la grande fête du livre pour la jeunesse !
Parce que ta présence, ta bienveillance me rassure sur l’avenir.







Parfois je suis prise d’un vertige, une boule dans ma gorge ... et si tu décidais de tout arrêter ... 


Alors j écoute encore et encore ta promesse de te battre avec nous, ce moment d Histoire ou un Homme, toi, tu as su parler au plus profond de nos cœurs.



Ce discours, place de la République, c’était si intense. La sincérité de ton regard, la conviction, ton poing serré...




  J’ai vu ce jour la, plus qu’  un candidat à la présidentielle, la silhouette de Jaurès, depuis si longtemps la France attendait que sorte de l’ombre la relève de ce grand homme.
Te voici, enfin ! 






Moi aussi je tiendrais le temps qu’il faudra !
Je me battrais, à mon échelle, avec toute ma force et ma volonté, temps que tu seras là !
Qu’importe ce que nous prépare encore Macron, peu importe ce qu’il faudra endurer, si je te sais à nos cotés, alors allons y ! Je n’avais pas de réel but, et j’étais si lasse de regarder  les années passées ... Maintenant, je sais pour quoi, comment me battre.







Un jour, peut être, aurais je le privilège de te serrer la main, de discuter avec toi de ce bel avenir, celui pour lequel je m’accroche tout les jours depuis que je t’ai découvert lors des primaires. 

Une photo, pourquoi pas ! Mais un échange, un moment de discussion, avec l’homme que j’admire, autant pour ses convictions, pour ses positions, pour ses combats, que pour la personne humaine que tu es ...




Twitter diffusion

Triste anniversaire , et si peu de mémoire ....

Le 12 octobre 1940, il y a 77 ans, les nazis  décident de regrouper les juifs et les enfermer dans les ghettos. Le 12 octobre 1940, j...